PDU Agglo : rapport du commissaire enquêteur

Voici un extrait rapport des commissaires enquêteurs : Claude FLORET ,président Florent BARRE, Christian SCHOCH,Françoise LARROQUE, suppléante que vous pouvez retrouver intégralement sur le site d’Annemasse agglo

Plan de déplacement Urbain, Agglomération Annemasse Les Voirons  – Mode doux

Olivier Jeannin

Olivier Jeannin

Définition

Favoriser la pratique des modes doux et développer les services vélos. En lien avec la mise en place des grands projets de transports, le PDU vise à augmenter fortement  la  place  des  mobilités  douces  sur  le  territoire.  L’objectif  est  de  tripler  les déplacements réalisés en vélo et de conforter la part de ces modes de déplacement. En parallèle, et au-delà de leur intérêt « utilitaire » (par exemple pour le domicile-travail), le PDU  veut  développer  des  itinéraires  vélos  permettant  aux  urbains  d’aller  fréquenter des « espaces de détente » verts, à proximité de la ville. Le   PDU   favorisera   également   la   mise   en   place   des   services   vélos   (vélostation, stationnement,…) et propose de poursuivre l’amélioration de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite par l’aménagement progressif des cheminements piétons.

Objectifs

       Tripler  les  utilisateurs  vélo  et  conforter  la  part  modale  de  la  marche,  en  accompagnement des transports en commun.

       Créer  un  réseau  cyclable  de  87  km  d’itinéraires,  pour  atteindre  1  mètre linéaire par habitant.

       Doubler les secteurs apaisés (zones 30, zones de rencontre). L’objectif du PDU est de favoriser l’émergence d’un réseau cyclable et piéton structurant à l’échelle de transfrontalière et sur l’agglomération. Etat des lieux Annemasse Agglo possède des aménagements pour les mobilités douces (vélo, marche à pied) mais ces modes de transports représentent un usage faible (parts modales : 2% pour les cycles, 27% pour la pratique de la marche (47% sur centre-ville d’Annemasse )). Les  équipements  cyclables  sont  fragmentés  entre  chaque  communes  et  en  discontinuité avec des aménagements existants sur GENÈVE. Les infrastructures routières représentent des “coupures” à prendre en compte pour l’aménagement de ces modes doux. 4%  des  accidents  concernent  les  vélos  (plus  vulnérables  en  zone  urbaine  mais  pour  des accidents moins graves ). De même les déplacements piétons sont “fragmentés” et nécessitent des aménagements pour répondre aux Plans d’Accessibilité de la Voirie et des Espaces publics (PAVE). Cependant Annemasse Agglo présente un bon potentiel pour les “modes doux” :

       35 kilomètres de voies existantes (bande cyclable / piste cyclable mono- ou bi-directionnelle / partage piétons / vélo), à terme ce sont 87 kilomètres prévus (estimation pour réseau structurant: 19 millions €);

       un accès à la gare d’Annemasse  facilité par un dénivelé faible pour 80% de la population  d’Annemasse  Agglo,  un  urbanisme  “compact”,  des  distances  de  déplacement entre communes plus que favorable (moins de 4 km);Annemasse  Agglomération PDU Décembre 2013 Rapport de la  commission d’enquête 37/93

       la présence des berges du Foron et de l’Arve et des massifs du Salève et des Voirons favorisant loisirs ou pratique sportive;

       les centre-villes d’Annemasse, Etrembières, Vétraz-Monthoux, Ville-la-Grand, Cranves-Sales sont dédiés aux espaces piétonniers et à des zones 30 km/h (4% du réseau viaire d’Annemasse). Les évolutions proposées Une partie du schéma directeur modes doux est réalisée en 2012 pour:

       réduire  les  obstacles  à  la  pratique  cyclable,  créer  des  liaisons  directes  et sécurisées entre et dans les centres des communes, accèder aux espaces de loisir (bords des cours d’eaux, montagnes de l’agglomération, bois…)

       stationnement  favorisant  les  vélos  à  proximité  du  BHNS,  Tramway  et  P+R (intermodalité entre modes doux et Transports en Commun);

       réalisation prioritaire des itinéraires desservant collèges et lycées, ainsi que Zone Urbaine Sensible (priorité de la politique de la ville)

       un réseau cyclable (structuré sur 2 Véloroutes (frontière – Loëx et Machilly – Pas de l’Échelle),

       le Pôle d’Échange Multimodal des Transports Collectifs,

       la  voie  verte  transfrontalière  (depuis  Saint-Genis-Pouilly)  avec  un  réseau secondaire de liaisons entre les différents pôles générateurs de déplacement A l’avenir

       Création d’un balisage cohérent et uniforme sur tout le territoire (partenariat agglo/commune)

       Un réseau structurant et un réseau de desserte locale (assurer la proximité des équipements communaux dans chaque ville et village de l’agglomération) ce dernier étant à déployer par chaque commune,

       Réalisation d’un guide technique assurant la cohésion au réseau structurant, les coûts étant à la charge du gestionnaire de la voirie. La  partie  “piéton”  du  schéma  modes  doux  est  en  cours  de  rédaction  afin  de  préciser l’échéancier, conditions de mise en oeuvre, de l’amélioration des cheminements piéton. Le premier axe de réalisation véloroute Frontière – Pôle d’Échange Multimodal -Bonne  (mise en service prévisionnelle 2017, coût prévisionnel 4 Millions €) est un axe majeur. Il rejoint le Pays de Gex et le canton de Genève. Ainsi, l’agglomération est intégrée au schéma voie verte départemental,  d’une  part  et  permettra  de  relier  la  gare  d’Annemasse  avec  Vétraz- Monthoux,  Cranves-Sales,  Bonne et Nangy.  Il  valorisera  le  Bois  de  Rosses  prévu au  SCoT (boucle cyclable , plusieurs kilomètres pour une pratique de loisirs), sécurisera les liaisons douces entre les collèges d’Annemasse et de Cranves-Sales et le lycée des Glières. Le deuxième axe ( véloroute Étrembières – Pôle d’Échange – Multimodal) passera par Ville- la-Grand et Machilly (étude préalable en cette année 2013, coût prévisionnel non défini). Un  partage  de  la  voirie  du  centre-ville  et  des  centre-bourgs  permettra  de  favoriser  les “Modes Doux” par un lien plus fort avec les commerces (démarches et coûts à charge du Fonds  d’Intervention  Sur  l’Artisanat  et  les  Commerces)  accessibles  sur  de  plus  courtesAnnemasse Agglomération PDU Décembre 2013 Rapport de la  commission d’enquête 38/93 distances  (orientations  du  SCoT)  Le  niveau  de  vitesse  de  circulation  sera  réduit  pour améliorer la sécurité des usagers. Un point particulier est présenté pour le cas d’Annemasse ( rues autour de l’Hôtel de Ville et de la Place de la Libération en cohésion avec le Pôle d’Échange Multimodal, BHNS, Tramway, objectif 2016..) pour favoriser la circulation des piétons et mettre en œuvre le PAVE. Pour  les  autres  communes  ce  sont  les  PAVE  définis  qui  favoriseront  les  cheminements piétonniers. Les “Modes Doux” doivent favoriser le désenclavement de certains quartiers (voies ferrées, cours d’eau) et faire en sorte que la marche et le vélo réduisent les distances. Le  PDU  prévoit  une  étude  de  faisabilité  “Vélostation”  au  Pôle  d’Échange  Multimodal (échéance  2017)  avec  services  spécifiques  aux  vélos  et  à  son  utilisation  (stationnement sécurisé, consigne, entretien, point de rencontre…). Il garantit le stationnement (arceaux, abri vélo couvert, consigne collective fermée sécurisée, box individuel…) sur les principaux pôles   générateurs   de   déplacement   (collèges,   lycée,   Santé,   activités   commerciales, industrielles, de loisirs) et aux arrêts de transport collectif. Une communication pour favoriser les “Modes Doux” sera mise en place selon différents modes  de   campagne   et   ciblant   toutes   les  catégories  d’habitants  ainsi   que   Plan   de Déplacement  Entreprise,  Plan  de  Déplacement  Administration  et  Plan  de  Déplacement Établissement Scolaire. Le  projet  Modes  Doux  est  donc  le  complément  indispensable  aux  actions  Transports Collectifs. Il est largement favorisé par une géographie peu accidentée.